Diabète

www.diabete-info.fr

Le “circuit” du sucre dans l’organisme

Le glucose est le sucre qui circule dans le sang est une source d’énergie indispensable pour tous nos tissus. Au moment des repas ce “carburant” provient de l’alimentation. Il est apporté par les sucres contenu dans les féculents (pâtes, riz, semoule, pain, pommes de terre, légumes secs, céréales…), les fruits et tout ce qui est “sucré”. Le glucose qui n’est pas utilisé immédiatement
est stocké dans le foie. Entre les repas, le glucose qui a été mis en réserve dans le foie repasse dans la circulation.

L’insuline

Pour que le glucose qui a été amené par le sang jusqu’aux différents organes et aux muscles puisse pénétrer dans les cellules et être assimilé, une substance est nécessaire : il s’agit de l’insuline. L’insuline est une hormone produite par une glande située dans l’abdomen, le pancréas, qui a également d’autres fonctions dans la digestion. L’insuline a également une action sur le foie : elle favorise le stockage du glucose et régule la sortie du glucose hépatique en fonction de la glycémie.

L'adénome de la prostate

L'adénome de la prostate, aussi appelé hypertrophie bénigne de la prostate ou HBP est une augmentation de volume de cette glande.

Ce n’est pas une maladie à proprement parler, mais plutôt une conséquence quasi-inéluctable du vieillissement qui survient à partir de 50 ans environ.

La prostate grossit et comprime la base de l’urètre qu’elle entoure, entraînant une gêne plus ou moins importante pour uriner.

Il faut consulter un médecin sans tarder.

Les causes du diabète

Si l’insuline n’est plus fabriquée ou si elle ne fonctionne pas bien le glucose ne pénètre pas assez dans les cellules et il s’accumule dans le sang : c’est l’hyperglycémie.
Lorsque le taux de glycémie dépasse 1,80 gramme/litre de sang, du sucre apparaît dans les urines. Cette perte de sucre va conduire à ce que les urines deviennent abondantes et qu’une soif importante apparaisse.

Le diabète de type 1

Le diabète de type 1, autrefois appelé diabète insulino- dépendant, est causé par la destruction des cellules du pancréas qui fabriquent l’insuline. Cette destruction est en rapport avec une réaction au cours de laquelle le corps fabrique des anticorps contre lui-même (réaction auto-immune). Ce type de diabète touche le plus souvent les enfants et les adultes jeunes avec un début
brutal ou rapide.

Dans ces cas, lorsque la glycémie est très élevée façon prolongée il existe une soif, des urines abondantes et un amaigrissement qui témoigne du fait que l’organisme ne peut plus assimiler les aliments qui apportent des sucres. A l’extrême, le corps brûle ses réserves de graisse en produisant de l’acétone. L’accumulation d’acétone acidifie le sang et peut conduire à un coma.
Cette situation ne doit pas survenir si on prend à temps les bonnes décisions pour le traitement et il est important de diagnostiquer le diabète avant ce stade.

Le traitement du diabète de type 1 fait uniquement appel à l’insuline et nécessite plusieurs injections par jour afin de mimer la production d’insuline naturelle du pancréas.

Le diabète de type 2

Le diabète de type 2, autrefois appelé diabète non insulino-dépendant, est due à une moindre efficacité de l’insuline, appelé état d’insulino-résistance, associé à une diminution de la sécrétion de l’insuline. Lorsque la glycémie n’est pas très élevée, il n’y a pas de symptômes, ce qui est trompeur car à la longue l’excès de sucre dans le sang peut provoquer des dégâts et abîmer
les vaisseaux sanguins. Le diabète de type 2 touche le plus souvent les adultes de plus de 40 ans avec un début insidieux. Le surpoids, la sédentarité et les antécédents familiaux de diabète favorisent la survenue de cette maladie. Le premier traitement du diabète de type 2 consiste à
améliorer l’équilibre alimentaire et à développer l’activité physique. Si ces modifications du mode de vie ne suffisent pas des médicaments anti-diabétiques oraux peuvent être associés, enfin un traitement par insuline est souvent nécessaire après un certain temps d’évolution de la maladie. Le diabète de type 2 est beaucoup plus fréquent que le diabète de type 1 et sa fréquence augmente avec celle de l’obésité.

Vivre avec le diabète

Quelque soit son type, le diabète est une maladie chronique dont le traitement nécessite une participation active de la personne concernée. Le but du traitement est de normaliser la glycémie
tout en continuant à vivre normalement. Mieux comprendre pourquoi la glycémie augmente permet
aux personnes diabétiques de se sentir plus motivées et ainsi de mieux contrôler leur maladie.

 

 

Ces informations sont destinées à répondre à la plupart des questions que vous vous posez. Elles ne sauraient être exhaustives, ni normatives. C'est un complément d'informations, qui n'aborde que des principes généraux, sans traiter du cas particulier, lequel doit être discuté avec votre médecin lors d'une consultation.
LIENS

© GIE Santé & Retraite 2016 • Cliniques & Maisons de retraite